Non classé

L’assassin royal Tome 1: L’apprenti assassin – Robin Hobb

Titre: L’assassin Royal T.1: L’apprenti assassin

Auteur: Robin Hodd

Edition: J’ai lu

Pages: 512

Parution: 1995 (VO) – 1998 (VF)

Genre: Fantasy

Résumé:

Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant – par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’égide du maître d’écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière.
L’ enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame…

Avis:

Dans ce premier tome nous allons trouver Fitz, âgé de six ans, devant les portes du château de Castelcerf où habiterai son père, qui n’est nul autre que le prince héritier Chevalerie. Le jeune garçon, qui est abandonné par sa mère et son grand-père, tous deux paysans, avec lesquels il a vécu jusqu’à présent, devra donc apprendre à vivre entre ces mûrs, avec le maître d’écurie de son père et apprendra aura une très bonne éducation, mais il se sentira très seul. Il pratiquera alors une magie ancienne et interdite, le vif, qui lui permettra de communiquer avec un chien par télépathie et se liera d’amitié avec lui. Quelques années plus tard le roi Subtil va exiger que le jeune garçon, vive à la court, ce qui lui permettra de devenir lige du roi. De là il rencontre Umbre, qui va devenir son instructeur d’assassinat.

C’est un très bonne lecture, que j’ai appréciée faire, en partie du à la plume de l’autrice, qui est très fluide et nous entraine dans les aventures de Fitz avec une facilité déconcertante. le personnage de Fitz est très attachant, à qui il n’arrivera que des malheurs tout au long de ce premier tome. D’abord il apprendra à utiliser le vif, mais cette magie lui est interdite, car elle fait devenir fou tout homme qui la pratique. Ensuite il va devoir laisser l’homme qui l’a élevé, le maître d’écurie de Chevalerie, Burrich, pour aller vivre à la cour et choisir un destin que son père ne voulait pas qu’il prenne. Il va faire la rencontre du prince Vérité, qui est son oncle et le protégera comme il peut. Mais il rencontrera aussi prince Royal, le demi-frère des princes Chevalerie et Vérité, qui n’est que méchanceté et arrogance.

J’ai beaucoup aimé suivre cette histoire, avec les intrigues politiques, car en même temps que nous suivons Fitz dans sa formation, nous apprenons que des pirates ne sont pas très loins des côtes de Castercerf, et pillent des villes entières en faisant beaucoup de dégâts et de morts sur leurs passages.

C’est une histoire très bien ficelée, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Dès les premières lignes, l’auteure nous attrape dans son filet, il est très difficile d’en sortir. Ce livre est un bijou comme il en existe rarement. Même si je dois l’avouer, il y a quelques longueurs, dû au fait que Robin Hobb met en place son univers dans ce premier roman. C’est une excellente lecture qui n’est pas passée loin du coup de coeur.

5 commentaires sur “L’assassin royal Tome 1: L’apprenti assassin – Robin Hobb

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s